Image d'un Jour / Picture for a Day


GIBERGUES

« Joli coquelicot »

Huile sur toile – 2010 – 130 x 97 cm

Signature en bas à gauche – Titre, date, technique et dimensions au dos

Provenance : atelier de l'artiste

Oil on canvas – 2010 – 130 x 97 cm

Signed lower left – Title, date, painting technique and size on the reverse

Origin : artist's studio 

 

  GALERIE ANNA-TSCHOPP

  197, rue Paradis

  13006 Marseille

  +33 (0)7 60 69 19 55

  atschopp197@gmail.com

 

 Heures d'ouverture

 Jeudi, Vendredi, Samedi

 de 11h00 à 19h00

 Tous les jours sur rendez-vous

 

 Opening hours

 Thusday, Friday, Saturday

 from 11:00 to 19:00

 Every day by appointment


L’avis du marchand.

Le travail de Gibergues est très influencé par le cinéma. Ses personnages doivent en effet beaucoup à Frederico Fellini et aux créatures démesurées qui incarnent les fantasmes du réalisateur. Les personnages de Gibergues doivent aussi beaucoup aux poitrines plantureuses et à la sexualité vulgaire des héroïnes des films de Russ Meyer. Mais le regardeur attentif pourra aussi y découvrir des réminiscences d’un autre auteur sulfureux d’Hollywood : Eric Von Stroheim et son monde d’infirmes, d’obsédés sexuels, de « vamps » dépravées. Le travail de Gibergues est donc plus subtil qu’un regard superficiel et trop précipité pourrait le laisser supposer. Si ses portraiturés empruntent des usages vestimentaires et des postures que le cinéma nous a rendu familiers c’est dans le décalage entre ces modèles idéalisés et la réalité de tout un chacun que prend naissance le véritable propos de Gibergues : le portrait d’une société et de sa vulgarité inhérente plus que le grotesque de ceux qui s'en inspirent.

 

Opinion of the merchant.

Gibergues's artworks are very much influenced by cinema. Indeed his characters owe much to Frederico Fellini and the disproportionate creatures who embody the director's fantasies. Gibergues's characters also owe much to the buxom breasts and vulgar sexuality of Russ Meyer's films heroines. But the attentive viewer can also discover reminiscences of another sulphurous hollywoodian author : Eric Von Stroheim and his world populated with disabled people, sex maniacs, depraved "vamps". Gibergues' work is therefore more subtle than a superficial and hasty glance could let it suggest. If his "portraited" borrow clothing and postures that the cinema has made familiar to us it is in the gap between these idealized models and the reality of everyone that is born the true purpose of Gibergues: the portrait of a society and of its inherent vulgarity more than the grotesque of those who draw inspiration from it.




 OEuvres de la même série :




 

L'Image d'un Jour / Picture for a Day

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.