Les rhizomes de Gérard Fromanger



L’actualité générale de notre actualité personnelle nous ont amené à beaucoup penser à Gérard Fromanger en cette fin d'année 2018. Sur le plan per­sonnel nous promenant dans le parc du 26ème centenaire à Marseille nous avons vu un drôle d'oiseau s'ébattre avec d'autres canards. Un donneur de pain nous assura que ce très beau petit canard était arrivé il y avait quinze jours à peine et que cette espèce lui était tota­lement inconnue. Les badauds autour n'en savaient pas plus. Bien que d'un point de vue orni­thologique nos connaissances se réduisent à Charlie Parker, la bestiole nous faisait furieu­sement penser à un dessin de Gérard Fromanger que Galerie Anna-Tschopp possède. Nous avons donc pris le risque d'an­noncer : «on dirait un canard mandarin». La vérification par «Google» prouva que la vérité sort toujours de la bouche des galeristes. Vérité d'ailleurs pas si évidente car l'animal, originaire d'Asie du nord-est, est rarissime en Europe. Nous avons ensuite passé de très longues minutes à essayer de photographier ce notre «Rhizomes, pastels-café» car le volatile récalcitrant n'y mettait pas du sien. Finalement nous avons réussi et en déve­loppant les clichés nous avons été plus qu'étonnés par les qua­lités mimétiques, et dans notre cas pédagogiques, du dessin. Ce dernier challenge certaines gouaches et aquarelles du 15ème siècle à un point tel que nous surnommons désormais Gérard Fromanger : «Le Dürer de Sienne».


Mais si notre canard nous était si présent à l'esprit c'est que l'actualité nous y avait préparé. En effet quand nous l'avons repéré il y avait déjà plu­sieurs semaines que le mou­vement dit «des gilets jaunes» occupait les Unes. Et pour nous ce mouvement sans tête, à résurgences multiples, toutes connectées les unes aux autres, a toutes les caractéristiques d'une organisation en rhizome. Felix Guattari et non un rhizome au sens botanique du terme. Nous retrouvons ici Gérard Fromanger. Ami et adepte des deux philosophes précités cela fait maintenant plusieurs décen­nies qu'il définit son travail sur des organisations en rhizomes et en réseaux. Les objets, les hommes, les corps sociaux sont construits par, ou agencés en, une multitude de liens. Cela va des circuits imprimés de «Peinture d'histoire» aujourd'hui au MAMCO de Genève, à ses portraits en passant par la série «Bastille-Dérives». Une fois de plus l'histoire semble vouloir donner raison à Gérard Fromanger. Une fois de plus elle lui octroie une petite longueur d'avance conceptuelle. Gérard Fromanger n'est plus un artiste témoin de son temps mais un artiste en avance sur son temps. Le mouvement des gilets jaunes, premier mouvement de contestation sociale établi en rhi­zome, en fournit la preuve.