Ara Alekyan

« Fish »

Déchets industriels en fer, assemblés et soudés – 2015 – 130 cm de long

Signature à l'intérieur de la tête du poisson

Provenance : atelier de l'artiste

Iron industrial waste, assembled and welded  – 2015 – 130 cm long

Signed inside of the fish's head

Origin : artist's studio


 Autres vues :


Le mot du marchand :

Il y a deux origines dans le choix d’Ara Alekyan de réaliser ses sculptures en métal. La première est qu’alors qu’il étudiait aux Beaux-Arts d’Erevan en Arménie, les squelettes de métal qu’il réalisait pour armaturer la glaise ou le plâtre était si parfaits que son professeur lui disait qu’il était regrettable de ne pouvoir les conserver en l’état. La seconde est lié au terrible tremblement de terre qui ravagea une partie de l’Arménie en 1988. Des immeubles effondrés sont ressortis les armatures métalliques du béton et quantité de déchets de fer et d’acier. Ce « stock » énorme est immédiatement disponible et sans revendiquant particulier. Au sortir de ses études en 1989 il opte définitivement pour la sculpture faite d’assemblages de déchets métalliques. Il entreprend de développer une technique qui lui permette de les assembler et d’en rigidifier les parties mobiles. Aucun œuvre n’est vraiment préconçue et ce sont les formes initiales des rebus qui font évoluer la pièce vers ce qu’elle sera au final. Un peu comme Pablo Picasso fit une tête de taureau à partir d’une selle et d’un guidon de vélo.

Word of the merchant :

There are two origins in Ara Alekyan's choice to make metal sculptures. The first is that while he was studying at the Beaux Arts of Yerevan in Armenia, the skeletons of metal he made to armature the clay or plaster was so perfect that his teacher often told him that it was unfortunate not to be able to keep them the way they were. The second is related to the terrible earthquake that devastated part of Armenia in 1988. From collapsed buildings had emerged metal frameworks out from the ruined concrete and waste of iron and steel. This huge "stock" is immediately available and without any particular claimant. At the end of his studies in 1989 he definitely opts for doing sculptures made of metal scraps assemblages. He undertakes to develop a technique that allows him to link metal waste and stiffen the parts of them that are moveable. None of these works is really preconceived and that are the initial forms of the rejects that make the piece evolve towards what it will ultimately be. A bit like Pablo Picasso made a bull's head from a saddle and a bicycle handlebars.



 

Intérêt d'achat / Purchase interest

Cette oeuvre est à vendre pour : prix sur demande

This artwork is for sale for : price on request

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

 

  GALERIE ANNA-TSCHOPP

  197, rue Paradis

  13006 Marseille

  +33 (0)7 60 69 19 55

  atschopp197@gmail.com

 

 

  Heures d'ouverture

  Jeudi, Vendredi, Samedi

  de 11h00 à 19h00

  Tous les jours sur rendez-vous

  Opening hours

  Thusday, Friday, Saturday

  from 11:00 to 19:00

  Every day by appointment