Nicolas Cluzel

 

« Charogne »

Nicolas Cluzel

« Charogne »

Série : « Nature morte »

Acrylique sur toile – 2019 – 180 x 180 cm

Signature en bas à droite – Signature, titre et date au dos

Provenance : atelier de l'artiste

Series : « Nature morte »

Acrylic on canvas  2019 – 180 x 180 cm

Signed lower right – Signature, title and date on the reverse

Origin : artist's studio


Informations connexes :

Autres vues :


Le mot du marchand :

La série « Nature morte » s’inscrit pleinement dans le projet artistique que Nicolas Cluzel a défini pour lui-même il y a déjà plusieurs années. Au jour d’aujourd’hui on peut certainement considérer qu’elle en est une sorte de première synthèse. Sur le fond elle reprend comme sujet un travail développé dès 2011 dans la série « Les restes » et qui met en scène des reliefs de tables et de banquets. Dans la mise en forme la série « Nature morte » reprend le foisonnement improbable d’objets hétéroclites des œuvres de la série « Pique-nique à court terme ». Enfin pour la composition Nicolas Cluzel s’appuie comme il le fait depuis maintenant quelques années sur des chefs-d’œuvre du passé. Il invite cette fois Frans Snyders, peintre flamand du 17ème siècle et grand maître de la nature morte.

Nicolas Cluzel sait pertinemment que les sujets en peinture sont limités et que l’objet de cette dernière est de s’inscrire dans son temps au moyen de ces sujets. Le renouvellement de sens qu’il propose dans ses œuvres l’emporte alors largement sur ce qui pourrait être sommairement perçu comme un art de citations. Dans le cadre très formaté d’une duplication il fait se côtoyer les corps et objets d’origine avec d’autres beaucoup plus contemporains ou inattendus. Le monde de la surconsommation alimentaire s’interpénètre de celui de la surproduction de déchets. La mort de la nature se juxtapose à celle des objets. De fait la série « Nature morte » nous parle de la mort par suicide consumériste d’un type de société.

Nicolas Cluzel est aussi un peintre et non un imagier. Sa peinture est l’interprétation d’une réalité et non sa simple reproduction. Il instrumentalise cette interprétation par une remarquable connaissance des techniques et des caractéristiques physiques de la peinture. Le mimétisme imparfait, le choix arbitraire des couleurs, la prise en compte de la fluidité de la peinture et des effets qu’on peut en tirer sont utilisés pour donner à la réalisation finale sa propre personnalité. Et en faire un objet digne d’intérêt par lui-même ou en d’autres termes une œuvre.

Word of the merchant :

The series "Nature morte" "(Still-life)" is fully in line with the artistic project that Nicolas Cluzel defined for himself several years ago. Today we can certainly consider that it is a kind of first synthesis. On the substance it takes up as a subject a work developed in 2011 in the series "Les restes" and which features scenes of tables and banquets. In the shaping, the series "Nature morte" resumes the unlikely proliferation of heterogeneous objects from the series "Pique-nique à court terme". Finally for the composition Nicolas Cluzel relies, as he has done now for a few years, on past's masterpieces. This time he invites Frans Snyders, Flemish painter of the 17th century and great master of still-life.

Nicolas Cluzel very well knows that the subjects in painting are limited and that this last one's object is to register in his time by means of these subjects. The renewal of meaning that he proposes in his works thus far outweighs what might be summarily perceived as an art of quotations. In the very formatted frame of a duplication, he brings together the bodies and objects of origin with others much more contemporary or unexpected. The world of food overconsumption interpenetrates with the one of waste overproduction. The death of nature is juxtaposed with that of objects. In fact, the series "Nature morte" tells us about the death by consumerist suicide of a type of society.

Nicolas Cluzel is also a painter and not a single picture maker. His painting is interpretation of a reality and not its mere reproduction. He instrumentalises this interpretation by a remarkable knowledge of painting's techniques and physical characteristics. Imperfect imitation, arbitrary choice of colors, consideration of the painting's fluidity and the effects that can be drawn from it are used to give the final realization its own personality. And make it an object worthy of interest by itself or in other words an artwork.



 

Intérêt d'achat / Purchase interest

 

  GALERIE ANNA-TSCHOPP

  197, rue Paradis

  13006 Marseille

  +33 (0)7 60 69 19 55

  atschopp197@gmail.com

 

 

  Heures d'ouverture

  Jeudi, Vendredi, Samedi

  de 11h00 à 19h00

  Tous les jours sur rendez-vous

  Opening hours

  Thusday, Friday, Saturday

  from 11:00 to 19:00

  Every day by appointment