Mahé Boissel

 

« Andromaque »




Mahé Boissel

« Andromaque »

Technique mixte sur toile libre – 2012 – 137 x 87 cm

Signature en bas

Provenance : atelier de l'artiste

Mixed media on loosed canvas - 2012 - 137 x 87 cm

Signed at the bottom

Origin : artist's studio


Informations connexes :

Autres vues :


Le mot du marchand

à propos de l'oeuvre : pour ne pas trop dégueulasser le beau sol en faux parquet ou vrai béton de leurs ateliers, les peintres protègent souvent ce dernier avec un morceau de toile ; provenant généralement de la queue d’un rouleau que les pliures, les dimensions et la découpe aléatoire rend impropre à une autre destination. Et quand ce dernier est maculé de toutes les salissures possibles et imaginables il leur faut envisager de le remplacer, ceci quand bien même serait la valeur affective qu’ils lui attribueraient en tant que témoin privilégié de tant de chefs d’œuvre dont il a recueilli les miettes. Parfois ses formes et couleurs constituent pour l’artiste une sorte de base subliminale qu’il s’applique à rendre perceptible par quelques traits ajoutés. C’est ici le cas pour « Andromaque ». 

Word from the merchant

related to the work : not to disgust too much the beautiful fake parquet or the genuine concrete floor of their workshops, painters often protect the latter with a piece of canvas; usually coming from a roll's tail that the folds, dimensions and random cuttings make unsuitable for another destination. And when this one is stained with all the possible and imaginable dirt, they must consider replacing it, whatever is the emotional value that they attribute to it as a privileged witness of so many masterpieces from which it has collected. crumbs. Sometimes its shapes and colors constitute for the artist a sort of subliminal basis which he applies himself to make perceptible by a few added features. This is the case with "Andromaque". 

 Modifications oeuvre originale :